Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

Désir d'Imprévu

Expérience holistique autour de l'imprévu

Images, textes, musique et expression corporelle

Client
collectif Art91
challenge

Imaginer une proposition à vivre pour questionner le Désir d’Imprévu à l’heure de l’Art relationnel et du numérique

résultat

Conception d’un dispositif audiovisuel avec espace de rencontre, relaxation, rencontres, discussions et performances de DJV Selector et de DJs invités

impact

Retour positif du public

Le challenge

Comment pourrait-on aider
DJV Selector a réaliser sa vision
du son et de son rapport à l’image ?

Invité par le collectif Art91 à participer à une exposition collective autour du BUG. J’ai choisi de traiter le sujet à travers le concept d’imprévu en créant un espace hédoniste fusionnant installation, projections, relaxation, atelier initiation VJing, performances audiovisuelles, conférences et spectacle vivant avec la participation du mime Benoît.

Dans un monde marqué par un Occident en déclin, je cherche à créer des nouvelles formes de transmission de savoirs. Pour un métissage culturel choisi, un humanisme militant accordé à une intégration harmonieuse des nouvelles technologies.

Le BUG, à l’origine c’est l’insecte, l’animal, la nature imprévue qui s’insère dans l’ordinateur, la technologie, perturbant le déroulement des calculs. Ce processus est très bien illustré dans Brazil le film de Terry Gilliam. Le fonctionnaire est distrait dans son travail par le bruit d’un insecte, d’un BUG avant le BUG. Parti à sa recherche il finit par l’écraser au plafond. L’insecte tombe et s’écrase dans l’ordinateur et change une lettre, le T devient B. Tuttle devient Buttle. Le ministère de l’information peut envoyer ses hommes. Monsieur Buttle sera arrété et assassiné par erreur.

Derrière le BUG c’est la question de l’imprévu qui se pose. L’imprévu dans la rencontre avec l’autre, avec la littérature, avec le cinéma, la machine, le son, la musique, le quotidien, l’amour. Comment faire face à l’imprévu ? Quels sont les pouvoirs d’adaptation, les capacités de gérer l’insécurité ? En se laissant séduire par certaines lectures notamment l’Eloge de l’insécurité de AW Watts nous présenterons ces idées en cherchant des exemples dans le sport, la religion, l’art, l’esthétique, la philosophie et le quotidien.

Le taoïsme et le pouvoir de l’eau aide à surmonter les obstacles par sa douceur et sa malléabilité, Le saule est souple par rapport au pin figé qui accumule la neige, lequel finit par céder. En art, le défaut, l’inattendu, l‘imprévu donne une qualité supplémentaire à l’objet. Découvrir l’imprévu d’une pensée qui jaillit à travers, par exemple, une relecture de certains écrits de Gilles Deleuze, c’est l’incertitude radicale que quelque chose peut-être inventé. Dans le quotidien, c’est une éducation à réinventer, absorber les chocs quotidiens sans les fuir, jouer avec les imprévus de la vie, laisser venir les choses, avoir plus de souplesse.

Lorsque le BUG se présente, laisser notre esprit absorber les chocs.

Envie d’en savoir davantage sur Désir d’Imprévu ?

Rejoignez les abonnés de Studiometis et continuez de vous former dans la bonne humeur et avec un coaching personnalisé